Le mot du maire

Vers un accroissement durable des budgets ?

  • Divers

Alors que l'Allemagne et d'autres pays reviennent au charbon ; alors que la prochaine coupe du monde de football se déroulera au Qatar dans des stades climatisés ; alors que les États-Unis ont subtilement réussi à vendre du gaz de schiste aux Européens, la commune de Nouvoitou continue et renforce son programme pour les transitions énergétiques et écologiques.

L'année 2022 sera une année d'études et de programmation. Ainsi, des budgets adaptés seront planifiés dès 2023 pour atteindre nos objectifs environnementaux.

Depuis le début de ce mandat, nos équipes se sont mobilisées pour mettre en oeuvre le programme pour lequel vous nous avez élus. Malgré la crise sanitaire le contrat sera respecté. La plupart des projets sont en étude avancée et pour certains réalisés (par ex l'ALSH). D'autres, bien-sûr, seront lancés aux échéances prévues, comme le renforcement des infrastructures sportives.

Cependant, depuis 2 ans, la donne a bien changé, notamment au niveau des besoins de logements sur la Métropole, puisque la cible de 5000 logements / an (4000 précédemment) sera désormais à atteindre. Face à cette demande en forte croissance et à 80 % endogène, nous devrons prendre en considération que ce nouvel objectif ne couvre pas le besoin identifié, quel que soit le type de population. Chaque commune assurera sa part, conformément au plan local pour l'habitat (PLH) et dans un même esprit de solidarité.

Chacun conçoit que le droit au logement est un droit inaliénable et que nous devons tout faire pour permettre à chacun de se loger dans les meilleures conditions possibles. Cela signifie aussi que nous devons anticiper le besoin en services associés tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Le changement c'est aussi l'application récente de la loi ZAN (Zéro Artificialisation Nette) qui impose, à juste titre, la réduction drastique de la consommation de terres agricoles. Cette disposition incontournable induit la problématique de la densification et ouvre aussi la porte à la spéculation. L'augmentation des prix, le manque de personnel identifié par les entreprises du BTP, la dette nationale, telle l'épée de Damoclès, que nous devrons tôt ou tard rembourser, sont autant de facteurs qui viennent complexifier la politique municipale.

Ces évolutions conjoncturelles conjuguées aux dépenses liées à notre engagement pour la transition écologique et énergétique et les objectifs de notre programme, nous amènent à des budgets de fonctionnement et d'investissement pour cette année et les années à venir en hausse sensible (voir page suivante).

Cette croissance budgétaire sera pour 2022 sans augmentation des impôts municipaux, sans emprunt et avec une marge nette supérieure à 100 000€.

Nous allons prochainement dépasser le seuil des 3500 habitants. Ce franchissement va entraîner une évolution des procédures administratives et comptables ainsi que la prise en compte de nouvelles obligations réglementaires, donc de nouvelles charges pour les services. Le renforcement de certains postes a été anticipé, mais la croissance démographique imposera encore des créations d'emploi notamment au niveau périscolaire. Sur le plan des investissements, les 4 prochaines années nous conduirons à des dépenses importantes notamment dans les domaines scolaires, jeunesse et sportifs.

Nous conservons donc une situation financière maîtrisée, avec, pour l'avenir, une nécessaire prudence sur nos recettes hors services en raison des incertitudes qui pèsent sur le remboursement de la dette d'état.

Retourner à la liste