Le mot du maire

Effondrement ou début de notre avenir ?

  • Divers

Basé sur l'accélération de l'industrialisation, l'augmentation de la consommation et le profi t, notre modèle de croissance est censé se réguler par la conjonction de l'offre et de la demande. Il crée de la richesse, mais aussi des inégalités et de la précarité.
Sur une approche globale, il apporte une réponse au développement des pays émergents et contribue au recul de la faim dans le monde. En opposition il porte les gènes de son autodestruction : inégalités sociales, réduction constante des terres cultivables, consommation exponentielle des produits alimentaires, de l'eau, épuisement des ressources non-renouvelables et dégradation de l'environnement et de la biodiversité...

Il est de plus en plus évident pour chaque citoyen responsable, que ce système a atteint ses limites et qu'il devient incapable de satisfaire les besoins matériels élémentaires de la population mondiale.

Comment anticiper un effondrement soudain et incontrôlable de ce système et le déclin de notre société qui s'en suivrait et dont les conséquences sont à peine imaginables ?

Il n'y aura pas de réponse sans une prise de conscience collective et sans l'ancrage de la réflexion sur des objectifs crédibles et partagés : une société juste, équitable et solidaire établie sur un système stable capable de s'auto enrichir et offrant un horizon temporel lointain pour son existence.

Quelle la place de l'élu dans ce modèle ?

La réponse n'est pas facile, l'Élu ne peut rien faire seul, il peut et doit agir localement mais toujours dans un cadre contraint (exemple : délibération du Maire de Langouët). La population, les associations doivent travailler ensemble pour agir et être force de proposition. C'est un nouveau modèle sociétal qu'il nous faut défi nir, en s'appuyant sur une autre conception de la notion de croissance, et certainement sur une gouvernance mondiale, qui, plus la gravité de la situation sera importante, nous éloignera inévitablement de la démocratie.

L'investissement doit cibler en priorité l'innovation durable et en particulier tout ce qui touche la préservation des ressources naturelles et la reconquête de notre environnement. Il doit se concentrer également sur tout ce qui favorise l'équité des peuples et le développement humain (solidarité, éducation, santé, culture, nourriture...).

La croissance de la population au niveau mondial doit être associée à plus de partage et plus de solidarité afi n de maintenir les équilibres socio économiques. Sans cette prise de conscience, la régulation sera nécessaire, et ce sera alors totalement ingérable et source de désordres de toute nature.

Rien ne dit que ce nouveau modèle sera la solution défi nitive. Il présente au moins l'avantage de soulager la planète du fardeau de la pollution, du surpeuplement, ou de la menace de l'effondrement de notre civilisation.

Il ne s'agit pas d'adopter une posture catastrophiste mais d'être en capacité de se projeter objectivement en tenant compte des signes d'alerte que nous adresse la nature. Je crois qu'il est encore temps de réagir, chacun à notre niveau nous devons à la fois prendre conscience et s'investir.
Nous le faisons et nous le ferons demain encore plus à Nouvoitou afi n de donner à nos enfants l'espoir d'un avenir.

Bien cordialement,
Jean-Marc Legagneur, Maire.

Retourner à la liste