Le mot du maire

À nous de construire le monde d'après

  • Divers

" Plus rien ne sera jamais comme avant ", a-t-on désormais coutume d'entendre depuis la crise du Covid 19. Le monde d'après... Bien sûr, mais quel monde ? Qui sera aux commandes et comment reconstruire ce nouveau monde ?

Cette mutation attendue nous ne voulons pas la subir, nous devons donc nous prendre en main et ensemble, co construire une nouvelle société répondant à nos aspirations d'équité et de solidarité, et préserver notre cadre de vie. C'est maintenant qu'il nous faut agir.

À notre échelle, communale, intercommunale, nous devons plus que jamais penser et agir de manière ouverte et non unilatérale, et être ouverts aux autres plutôt qu'enfermés dans un utopique isolement. L'histoire nous enseigne que les grandes crises ont le plus souvent ouvert la porte aux autarchies et aux autoritarismes. Face à une situation d'incertitude et de chaos, si nous ne réagissons pas nous pourrions revenir à ces modèles, qui ne font que dévaluer les sociétés et
affaiblir l'humanité.

La mondialisation telle qu'elle s'est construite et telle que nous la vivons est un échec. Elle est génératrice de confl its commerciaux et de protectionnisme, de déséquilibres économiques et sociaux qui rendent vulnérables la plupart des peuples et est génératrice de réelles menaces pour la paix dans notre monde. En rejetant la solidarité et la juste répartition des ressources, la mondialisation avec complaisance a laissé se créer des économies parallèles peut-être salvatrices pour des millions de personnes, mais totalement destructrices des droits et des libertés fondamentales.

En complément, les guerres et le terrorisme, la pauvreté engendrent la fuite et les déplacements de populations. Le changement climatique pèse sur les fondements de la vie et notre mode de vie porte atteinte à toute la biodiversité. À l'instar des crises qui en résultent, tout cela est causé par l'homme. Nous sommes tous responsables.

Pour autant, il nous fait être réaliste, sur le plan économique, la mondialisation est tellement ancrée dans le système productif mondial qu'il sera diffi cile, voire impossible, de procéder à une réorganisation économique d'une telle ampleur à notre niveau.

Il nous faut donc sur la base du bon sens, acter cette mondialisation. Il n'y aura pas de retour en arrière. Nous devons donc construire autrement, viser une croissance qualitative, avec une économie circulaire, durable et hautement compétitive. Comment y parvenir ? En modernisant les infrastructures anciennes et polluantes et en changeant nos comportements, entre autres. Se débarrasser de l'ancien fait déjà partie de notre avenir.

À notre niveau, nous devons tous être des acteurs exemplaires du renouveau, cela ne concerne pas que les autres : il nous faut avec responsabilités vivre autrement en consommant différemment, en privilégiant les circuits courts et en respectant notre cadre de vie, nos ressources et la biodiversité.

Mes chers concitoyens, des clivages se dressent à nouveau : des clivages dans les têtes, par ignorance et étroitesse d'esprit. Ils se dressent entre les membres d'une famille comme entre les groupes sociaux, les couleurs de peau, les peuples, les religions. Ce n'est pas cette société que nous voulons.

Le triste épisode du COVID 19 nous a montré que la solidarité, la générosité et l'entraide faisaient partie de nos valeurs et nous pouvons en être fi ers. Cela signifi e qu'il y a une vraie force en nous tous pour bâtir une nouvelle société. La réussite ne dépend que de nous.

L'atelier Agenda 21 " Préservons notre avenir " sera réouvert à la rentrée, j'invite les Nouvoitouciennes et les Nouvoitouciens qui souhaitent s'investir et apporter leur contribution pour un monde meilleur à nous rejoindre. Une communication spécifi que sera faite prochainement.

Bien cordialement,
Jean-Marc Legagneur, Maire.

Retourner à la liste