Actualités

Moustique tigre : comment s'en protéger ?

  • Divers

Originaire des forêts tropicales d'Asie du Sud-Est, le moustique tigre s'est adapté au climat de la France métropolitaine, en profitant notamment des eaux stagnantes dans lesquelles il pond ses oeufs. Le moustique tigre pique les êtres humains et peut être vecteur de virus comme ceux de la dengue, du chikungunya ou du Zika. Sa prolifération rapide fait donc l'objet d'une surveillance rigoureuse de la part des autorités. Pour limiter sa propagation, des gestes doivent être adoptés à l'échelle individuelle.

Le moustique tigre en France et en Ille-et-Vilaine

Installé en France depuis 2004, le moustique tigre (Aedes albopictus) se propage particulièrement rapidement. Début 2024, l'insecte était implanté dans 78 départements de France métropolitaine. Durant l'année 2023, il a notamment été détecté dans 8 communes de Bretagne, dont Rennes et Domagné en Ille-et-Vilaine.

Un moustique vecteur de maladies

Cette espèce est invasive et présente un risque pour notre santé. Dans certains cas, elle peut être vecteur de maladies comme la dengue, le chikungunya et Zika. Il est donc particulièrement important d'adopter les bons gestes pour limiter sa propagation.

Comment reconnaître le moustique tigre ?

  • Silencieux et diurne : le moustique tigre pique plutôt le jour (principalement le matin et le soir) et est silencieux.
  • De petite taille : le moustique tigre est plus petit qu'une pièce de 1 centime d'euro (soit moins de 0,5 centimètre) !
  • Rayé blanc et noir : son nom est trompeur puisque le moustique tigre n'est pas jaune et noir mais bien blanc et noir. Il est également caractérisé par la présence d'une ligne dorsale blanche le long de son thorax. Ses pattes sont également rayées.

Source : ANSES

Quels gestes adopter pour s'en protéger ?

Pour se débarrasser du moustique tigre, une seule solution : supprimer les eaux stagnantes dans lesquelles il pond ses oeufs !

Voici les conseils de l'ANSES pour éviter la prolifération de cette espèce en détruisant les lieux de ponte :

  • Vider régulièrement ou supprimer les coupelles sous les pots de fleurs, vases... ou les remplir de sable afin de conserver l'humidité sans qu'il y ait d'eau stagnante
  • Ranger, à l'abri de la pluie, les seaux, le matériel de jardinage, les jouets ou encore les récipients divers
  • Recouvrir les bidons de récupération d'eau à l'aide d'un filet moustiquaire ou de tissu
  • Curer les gouttières pour faciliter le bon écoulement des eaux

Par ailleurs, vous pouvez :

  • Porter des vêtements longs, amples et clairs
  • Utiliser des répulsifs cutanés et des moustiquaires

Comment signaler la présence du moustique tigre ?

Vous pouvez également contribuer à la surveillance du moustique tigre en signalant sa présence sur le site signalement-moustique.anses.fr.

Créé à la demande du ministère de la Santé et géré par l'Anses, ce site a pour objet la détection précoce de la présence du moustique tigre. Grâce aux signalements effectués par les citoyens, la liste des communes colonisées en France métropolitaine est régulièrement actualisée. Les données collectées permettent aux autorités sanitaires de mettre en place des mesures de lutte adaptées et ciblées en cas d'arbovirose comme le Zika, la dengue ou le chikungunya.

Avant de signaler un moustique tigre sur le site dédié, vous devez disposer d'une photographie du moustique ou d'un spécimen permettant son identification (par envoi d'un échantillon à l'opérateur en charge de la démoustication dans la région le cas échéant).

Retourner à la liste