Actualités

PORTRAIT : Baptiste Eychenne, 20 ans, en service civique à la résidence du Parmenier

  • Résidence du Parmenier
  • Social

Originaire d'Angers, Baptiste est arrivé sur Rennes pour faire des études à l'université.

Issu d'une famille d'enseignants, il se destine à la profession de journaliste en presse écrite et a donc orienté son choix vers un cursus d'Histoire, le meilleur parcours selon lui pour pouvoir intégrer, à terme, une école de journalisme. Malheureusement, à cause de la Covid, son université ferme et il se retrouve à devoir passer son temps derrière son ordinateur à recevoir des PDF de cinquante pages qu'il faut surligner et apprendre pour les partiels. Ce n'est pas vraiment l'idée qu'il se faisait de la faculté.

Un sens à sa vie

Sa 1ère année validée, il décide de faire une pause pour réfléchir à quel sens donner à sa vie et de faire autre chose. C'est à ce moment-là qu'il se tourne vers l'idée d'un service civique. " J'avais beaucoup lu la presse ; on voyait que les résidents des EHPAD étaient stigmatisés. On disait que c'était à cause d'eux qu'on mettait les masques. Ils ont pris cher pendant la Covid et leurs habitants ont été coupés du monde. " C'est ce constat qui le pousse vers l'établissement de Nouvoitou et il va y trouver le sens à sa vie qu'il cherchait pendant son année de fac confinée.

Une revue de presse quotidienne

Tous les matins, à 11h, Baptiste réunit un petit groupe à qui il lit une revue de presse qu'il prépare auparavant. Ils échangent ensuite ensemble et réagissent à l'actualité du moment ; guerre en Ukraine, programmes des différents candidats à la présidentielle française, réforme des retraites à venir ou encore abstention, tous les sujets sont explorés. Baptiste aborde chaque séance avec l'appréhension de savoir si sa sélection va plaire. " Cette revue de presse leur permet de s'intéresser au monde extérieur duquel ils sont plus ou moins coupés, " nous explique-t-il.

Aux habitants de Nouvoitou, il aimerait dire à chacun d'essayer d'accorder de leur temps aux gens du Parmenier car les pensionnaires méritent qu'on leur donne la parole et qu'on les écoute. Beaucoup d'entre eux ont des parcours de vie qui sont des trésors. Trésors d'une vie révolue parfois, mais des trésors historiques.

Ses passions

La littérature, la musique et le cinéma avec un faible pourles films de Martin Scorcese.

+ d'infos sur la Résidence du Parmenier

Retourner à la liste